,

La Reine Margot

la reine margot

La Reine Margot, d’Alexandre Dumas – ♥♥♥♥

 

La Reine Margot est le premier volet de la fameuse « trilogie des Valois » de Dumas. C’est un roman historique, un drame romantique, une peinture riche, assez fidèle de la France et notamment des intrigues de cour vers la fin du règne de Charles IX, malgré de nombreuses interprétations romanesques de l’auteur par rapport à certains personnages.

L’intrigue du roman située principalement aux alentours du Louvre qui est alors le siège du pouvoir, se déroule entre 1572 et 1574, et s’ouvre sur un Paris festif à l’occasion du mariage de Marguerite de Valois (Margot), soeur du roi Charles et issue d’une famille catholique, avec Henri de Navarre, protestant, dans le prétendu but politique d’établir une paix entre ces deux branches du christianisme. S’ensuivent des machinations terribles au sein de la cour, qui aboutissent au massacre de la Saint-Barthélémy et qui ne s’arrêteront pas à ce triste évènement.

Il y a en effet un bon nombre de personnages importants développés dans ce roman qui ont chacun des intérêts personnels et politiques très divergents. Après le bain de sang de la Saint-Barthélémy viennent donc les guerres d’ambitions, les coups bas, les conspirations, les tentatives d’empoisonnement, etc. Et au milieu de cette sombre entreprise se distinguent quelques figures comme celle de la reine mère Catherine de Médicis en véritable machiavel, ses deux autres fils avides de pouvoir, Margot en belle héroïne tourmentée, intelligente et cultivée, qui choisit de s’allier aux intérêts de son nouvel époux contre vents et marées, et puis les romantiques et fidèles comtes de la Mole et de Coconnas, dont les destins se retrouvent mêlés à cette trame obscure qui n’a rien à envier à une tragédie antique…

Malgré quelques longueurs qui ont fait que j’ai mis pas mal de temps à en venir à bout, je dois dire que j’ai pris beaucoup de plaisir pendant cette lecture. Si certains passages et tournures peuvent paraître redondants ou désuets, on peut toujours s’attendre à être captivé par une scène prenante ou un dénouement intéressant par la suite. Les images de violence et la noirceur sont omniprésentes dans ce roman, mais le tout est amené avec le merveilleux style de Dumas qui a vraiment une « saveur » particulière, sans doute due à son humour plein d’esprit et d’ironie, ses portraits concis et ses belles « mises en scène ».

Il y a justement quelque chose de très cinématographique dans ses descriptions (je pense par exemple à une scène de chasse au vol où il décrit la poursuite d’un héron par un faucon dressé, ce n’est qu’un détail mais on s’y croirait presque, c’est juste fabuleux !). De la même manière, on ressent très bien l’atmosphère pesante qui règne sur le vieux Louvre où les murs ont véritablement des oreilles.

De nombreux passages m’ont tantôt fait sourire ou sursauter d’effroi, le roman comporte en effet quasiment autant de scènes de mort terribles que de situations à la limite du comique ; même certains dénouements qui pourraient être prédits restent surprenants voire choquants à leur lecture. Dumas adopte aussi une narration qui interpelle souvent le lecteur entre deux épisodes et maintient son intérêt à connaître la suite. Le roman est d’ailleurs paru en premier sous forme de feuilleton dans un journal de 1844, ce qui explique sûrement cette construction du récit. Je ne vais pas en dire plus mais si vous aimez l’histoire, les drames, les romans de capes et d’épées, la Reine Margot est pour vous !

J’ai aussi enfin regardé la Reine Margot de Patrice Chéreau ; j’ai trouvé Isabelle Adjani magnifique dans le rôle de Marguerite et le film très beau esthétiquement et plutôt bon en général malgré certains jeux d’acteurs un peu trop théâtraux. C’est d’une part un peu exagéré au niveau des caractéristiques de certains personnages (notamment la folie du roi Charles et le côté nymphomane de Margot…), et d’une autre un peu trop simple et résumé par rapport à l’oeuvre de Dumas que je vous conseille de lire d’abord, vous en apprendrez beaucoup plus même si ça reste aussi très romancé et vous pourrez découvrir une multitude de détails et de rebondissements qui valent le détour !

Share

You May Also Like

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *